Banner Before Header

 SONAMINES REPOUSSE LES LIMITES AVEC UNE COLLECTE D’OR SANS PRECEDENT AU CAMEROUN

0 147

La Société nationale des Mines (Sonamines) a été créée par décret présidentiel le 14 décembre 2020, suscitant un grand intérêt et de nombreuses attentes dans le secteur minier camerounais.

Bien que la Sonamines n’ait pas encore reçu de mandat officiel de l’administration fiscale pour la collecte de l’Impôt synthétique minier libératoire (ISML), elle affirme avoir réussi à collecter 445 kg d’or brut provenant de différents champs miniers du Cameroun, au titre de cet impôt, depuis le début de son fonctionnement jusqu’au 31 août 2023, soit une période d’environ deux ans et un mois.

Cette collecte d’or brut représente une avancée significative pour la Sonamines, qui est responsable de la collecte de l’ISML conformément au Code minier camerounais de décembre 2016. Selon ce code, l’État perçoit un impôt équivalent à 25% de la production brute de chaque site d’exploitation artisanale semi-mécanisée des substances précieuses et semi-précieuses. La Sonamines, en tant qu’entité en charge de cette collecte, a donc joué un rôle essentiel dans la contribution de cette taxe aux revenus de l’État.

Sur une période plus précise, allant de juillet 2021 à décembre 2022, la Sonamines a même réussi à collecter 218,5 kg d’or, soit l’équivalent de 116 lingots. Cette quantité exceptionnelle d’or a été rétrocédée à l’État camerounais par le biais du ministre des Finances, Louis Paul Motaze, le 3 octobre 2023. Il convient de souligner que ce chiffre est considéré comme un record au cours des 11 dernières années, démontrant ainsi la capacité de la Sonamines à contribuer efficacement à la collecte des ressources minières du pays.

La Sonamines a même réussi à collecter 218,5 kg d’or, soit l’équivalent de 116 lingots.

Le Directeur général de la Sonamines, Serge Hervé Boyogueno, estime que l’entreprise peut mettre à la disposition de l’État jusqu’à une tonne d’or par an grâce à la collecte de l’ISML et à sa canalisation, à condition de disposer des ressources nécessaires. Pour atteindre cet objectif ambitieux, plusieurs mesures doivent être prises, notamment l’autorisation officielle de la Sonamines, l’adoption d’une clé de répartition pour redistribuer équitablement les parts des différentes parties prenantes, la reprise de l’activité de canalisation de l’or, la mise en place d’un fonds pour le financement des achats d’or au nom de l’État et enfin, l’affinage du stock d’or collecté conformément aux normes internationales.

Par ailleurs, il est important de mentionner que la réalisation annoncée en août 2022 d’une unité d’affinage de l’or au Cameroun, suite à une rencontre entre le DG de la Sonamines et un consortium d’entreprises sud-africaines, est toujours en attente. Cette raffinerie d’or aurait la capacité de produire de l’or monétaire répondant aux normes internationales, pouvant être utilisé dans l’industrie, la bijouterie, ainsi que pour les transactions financières nationales et internationales entre organismes publics et privés.

La Sonamines est donc déterminée à jouer un rôle clé dans le secteur minier camerounais en contribuant à la collecte de l’ISML et à la valorisation des ressources minières du pays. Les prochaines étapes clés consisteront à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour garantir le succès de ces objectifs, notamment l’autorisation officielle, la redistribution équitable des parts, la canalisation de l’or et la mise en place d’une unité d’affinage. L’aboutissement de ces initiatives permettrait à la Sonamines d’atteindre son plein potentiel et de contribuer davantage au développement économique du Cameroun.

Patrice Moth

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.