Banner Before Header

RENATIONALISATION DE L’ELECTRICITE AU CAMEROUN: VERS UN RETOUR AUX SOURCES

0 126

Yaoundé, 28 septembre 2023- C’est un tournant majeur pour le secteur de l’électricité au Cameroun. Après plus de 20 ans de privatisation, le gouvernement camerounais a entamé le processus de renationalisation de la société ENEO, qui produit et distribue l’électricité sur l’ensemble du territoire.

Au terme d’un appel d’offres, le cabinet KPMG France a été mandaté pour évaluer le coût d’acquisition des parts d’ENEO détenues jusqu’ici par le fonds britannique Actis. L’objectif est de permettre à l’Etat camerounais de racheter la totalité du capital de l’entreprise. Cette opération marquera le retour dans le giron public de deux maillons clés de la chaîne électrique, 22 ans après la privatisation du secteur.

Supervisé par un comité interministériel de haut niveau, ce projet de renationalisation témoigne de la volonté du président Biya de reprendre le contrôle d’un secteur stratégique. Il s’inscrit dans la même dynamique que la reprise en main récente de la distribution d’eau, après l’échec du partenariat public-privé avec la Camerounaise des Eaux.

'est un tournant majeur pour le secteur de l'électricité au Cameroun. Après plus de 20 ans de privatisation, le gouvernement camerounais a entamé le processus de renationalisation de la société ENEO, qui produit et distribue l'électricité sur l'ensemble du territoire.
installation electrique defectuouse de puis 15 ans

Pour mener à bien cette ambitieuse opération financière, l’Etat pourra compter sur l’appui de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, solide institution financière publique désireuse de diversifier ses investissements. Si elle aboutit, cette renationalisation permettra d’assurer la pérennité de l’accès à l’électricité pour les Camerounais, dans une logique de souveraineté nationale retrouvée.

Cette décision marque la fin d’une ère de privatisation qui n’a pas tenu ses promesses en termes de performances du service public. Elle ouvre la voie à une nouvelle phase de développement du secteur sous contrôle camerounais.

Cedric Pokam

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.