Banner Before Header

PROJET D’EXPLOITATION DU GISEMENT DE FER AKOM II : AUDIENCES PUBLIQUES POUR RECUEILLIR LES OBSERVATIONS DES POPULATIONS LOCALES

0 141

Le projet d’exploitation du gisement de fer Akom II à Grand Zambi, dans la région du Sud, fait actuellement l’objet d’une attention soutenue. Suite aux premières critiques de l’étude d’impact environnemental réalisée par la société G-Stones, du groupe pétrolier Bocom, l’entreprise a décidé de tenir des audiences publiques du 7 au 12 août 2023 dans les communes de Bipindi et Akom 2.

Dieudonné bougne le PDG de G-STONES et du groupe Bocom

Ces audiences publiques ont pour objectif de recueillir les observations du public concernant l’étude d’impact environnemental soumise. Durant ces audiences, les rapports de l’étude seront mis à disposition du public dans une salle de lecture, et des registres seront mis à disposition pour que les participants puissent consigner leurs observations.

Le ministère de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable, qui a publié une note informant de la tenue de ces audiences publiques, invite les riverains et toutes les parties intéressées à prendre part activement à cet exercice. Il est important de noter que cette annonce survient dans un contexte où les riverains, réunis au sein du regroupement « Développement interne des autochtones » (DIA), ont déjà émis des réserves lors des consultations publiques liées au projet.

Lors de ces consultations publiques et communautaires qui se sont tenues en 2021, des banderoles affichaient des messages tels que « Une mine à ciel ouvert à Bipindi/Akom II est une catastrophe écologique pour plus de 37 villages et plus de 80 campements de pygmées ». Les populations locales avaient alors accusé G-Stones d’avoir fait réaliser les premières études par un cabinet non-indépendant, produisant ainsi des travaux biaisés.

Le gisement de fer d’Akom II, au cœur de la controverse, a été attribué à G-Stones en 2019. Il s’agit d’une réserve de trois kilomètres d’un prospect de 47 km de long, contenant en moyenne 160 millions de tonnes de fer, pour un coût d’investissement estimé à 900 milliards de FCFA. Si le projet d’exploitation est approuvé, il devrait durer 40 ans.

Il reste à voir comment ces audiences publiques vont influencer la décision finale concernant le projet d’exploitation du gisement de fer Akom II. Les observations et réserves émises par les populations locales auront certainement un impact significatif sur les autorités compétentes chargées de prendre cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.