Banner Before Header

LE PROJET PROMESS FORMALISE PLUS DE 1 500 ARTISANS MINIERS DANS L’EST ET L’ADAMAOUA

0 197

Grâce au projet Promess mis en œuvre par l’ONG Foder entre 2015 et 2023, la situation dans le secteur minier artisanal s’est considérablement améliorée dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua au Cameroun. En effet, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Avant le début du projet, la plupart des orpailleurs et collecteurs exerçaient dans l’informel et l’illégalité, sans aucune structure ou protection. C’est ce qui avait mené à la mort tragique de 9 personnes dans une mine clandestine à Ngongoe en 2015.

Mais 7 ans plus tard, les résultats sont probants. Plus de 1 500 artisans ont pu sortir de la clandestinité grâce à l’accompagnement de Foder. Ils ont été formés et structurés en 25 coopératives, dont 16 sont désormais fonctionnelles.

Grâce au projet Promess mis en œuvre par l'ONG Foder entre 2015 et 2023, la situation dans le secteur minier artisanal s'est considérablement améliorée dans les régions de l'Est et de l'Adamaoua au Cameroun. En effet, les chiffres parlent d'eux-mêmes.
mais des jeunes continuent de travailler dans les mines à ciel ouvert.

Concrètement, 190 orpailleurs ont obtenu une carte professionnelle légale contre aucun auparavant. 57 collecteurs sont également en règle après avoir reçu leur carte. Par ailleurs, 350 artisans bénéficient désormais d’une meilleure organisation et protection au sein de leur coopérative.

Ces efforts ont permis aux artisans de mieux connaître la réglementation et d’obtenir les autorisations nécessaires à une exploitation légale et responsable. Ils ont aussi appris à se protéger des dangers comme l’utilisation du mercure ou le travail des enfants.

Grâce au projet Promess, c’est tout un secteur qui est sorti de l’illégalité pour gagner en transparence et en sécurité au bénéfice des populations. Une réussite qui donne de l’espoir pour un développement minier plus responsable.

Arielle Magoum

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.