Banner Before Header

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE MISE SUR LA CERTIFICATION INTERNATIONALE POUR LE CAFE CAMEROUNAIS

0 143

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, a annoncé vouloir obtenir une certification internationale pour le café camerounais afin de mieux le positionner sur les marchés mondiaux.

Lors d’une visite dans une exploitation caféière dans la région du Centre, M. Mbairobe a déclaré que « la certification est devenue incontournable pour permettre au café camerounais de tirer son épingle du jeu face à la concurrence internationale croissante« .

Le Cameroun produit actuellement environ 40 000 tonnes de café par an, principalement du robusta. Malgré un potentiel de production plus élevé, les volumes exportés stagnent autour de 20 000 tonnes en raison de faibles rendements et d’un manque de compétitivité sur les marchés internationaux.

« Nous devons améliorer la qualité de notre café et nous conformer aux normes internationales afin de valoriser davantage notre production« , a souligné le ministre. Il a annoncé le lancement d’un projet pilote de certification du café camerounais selon les standards du commerce équitable et du développement durable.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, a annoncé vouloir obtenir une certification internationale pour le café camerounais afin de mieux le positionner sur les marchés mondiaux.
café a certifier

Ce projet sera mis en œuvre dans plusieurs coopératives de la région du Centre avec l’appui technique et financier d’organismes internationaux. Il vise à améliorer les pratiques agricoles, le traitement post-récolte et la traçabilité du café, afin d’obtenir des labels comme le commerce équitable ou l’agriculture biologique.

« Cela permettra à nos planteurs d’accéder à des prix plus rémunérateurs et de sécuriser leurs débouchés à l’export« , a expliqué M. Mbairobe. Le ministre espère que cette certification pourra à terme concerner l’ensemble de la production camerounaise de café et relancer les volumes exportés vers l’Europe et l’Amérique du Nord.

Amadou Soulé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.