Banner Before Header

LE CAMEROUN TOUJOURS DEPENDANT DES IMPORTATIONS DE RIZ SELON LES PROJECTIONS POUR 2024

0 11

D’après les estimations du ministère de l’Économie camerounais, la production nationale de riz sera insuffisante en 2024 pour répondre à la demande croissante du pays. La prévision table sur une offre domestique de seulement 140 710 tonnes contre des besoins estimés à 648 085 tonnes.

Cette situation laisserait un déficit important de 507 375 tonnes, en hausse de près de 3% par rapport à 2023. Ces projections mettent en lumière les limites de la stratégie d’autosuffisance promue dans le cadre du Plan intégré d’import substitution agropastoral et halieutique (Piisah) sur la période 2024-2026.

En effet, depuis 2020, la demande nationale augmente sous l’influence de la démographie et de l’urbanisation galopantes. Elle devrait progresser de 71 136 tonnes pour atteindre près de 650 000 tonnes en 2024. Dans le même temps, la capacité de production locale n’a évolué que modestement, ne s’améliorant que de 24 947 tonnes.

Si ces tendances se maintiennent, le Cameroun sera contraint d’accroître sensiblement ses importations pour subvenir aux besoins alimentaires. Or, en 2022, le pays a déjà dû dépenser plus de 264 milliards de FCFA pour importer 841 464 tonnes de riz.

Pour inverser la tendance et réduire sa dépendance, le gouvernement devra lever les contraintes pesant sur la filière rizicole, notamment le caractère encore trop extensif des cultures et le manque d’infrastructures et d’accès aux intrants pour les producteurs.

Alice Epoupa

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.