Banner Before Header

LA TRANSPARENCE DES CHAINES D’APPROVISIONNEMENT FORESTIERES AU CAMEROUN PROGRESSE GRACE AU SOUTIEN DE LA SOCIETE CIVILE

0 132

– Un rapport récent du World Resources Institute (WRI) souligne les progrès accomplis au Cameroun en matière de transparence des chaînes d’approvisionnement du bois, grâce à un dialogue constructif entre le gouvernement, le secteur privé et la société civile.

Le WRI a accompagné des organisations de la société civile camerounaise dans la mise en œuvre du Système normalisé d’observation indépendante externe (SNOIE), destiné à surveiller l’exploitation forestière. « Notre objectif n’est pas de pointer du doigt, mais de travailler ensemble dans l’intérêt du pays« , explique Dr Achille Djeagou Tchoffo, directeur du programme Forêts du WRI pour le bassin du Congo.

Le dialogue et la vérification des informations avant publication des rapports se sont révélés cruciaux. « Cela permet de corriger d’éventuelles erreurs et de renforcer la crédibilité des résultats », poursuit Dr Djeagou.

Notre objectif n’est pas de pointer du doigt, mais de travailler ensemble dans l’intérêt du pays

Le SNOIE a permis d’améliorer la transparence sur les sites d’exploitation forestière, notamment dans les forêts communales. Grâce à l’Open Timber Portal du WRI, qui référence les données des opérateurs forestiers, environ 20% d’entre eux dans les forêts communales publient désormais leurs informations, contre moins de 10% auparavant.

« Ces progrès sont encourageants, mais il reste du chemin à parcourir », reconnaît Dr Djeagou. Le WRI œuvre à étendre la démarche à davantage d’opérateurs, notamment dans les Unités Forestières d’Aménagement (UFA) gérées par l’Etat.

Le gouvernement camerounais soutient ces initiatives visant à renforcer la gouvernance et à garantir la légalité des productions, dans un contexte où l’accès aux marchés internationaux dépend de plus en plus de la traçabilité des filières. « La transparence est gagnante-gagnante pour tous« , conclut le directeur du WRI.

Le dialogue constructif entre toutes les parties prenantes est essentiel pour faire progresser davantage la transparence des filières forestières au Cameroun. Le SNOIE et l’Open Timber Portal sont des outils précieux qui nécessitent encore le soutien de tous.

Le secteur privé camerounais se montre de plus en plus réceptif à ces démarches visant à renforcer la traçabilité de leurs productions. « Publier nos informations dans ces plateformes nous aide à mieux répondre aux exigences du marché international et à développer notre business de manière durable« , témoigne Augustin Ngoula, directeur d’une société d’exploitation forestière dans l’Est du pays.

Les organisations de la société civile camerounaise continueront quant à elles à observer de manière indépendante les opérations sur le terrain, dans un esprit de collaboration avec les autres parties prenantes. « Notre rôle est de veiller au respect des lois et des engagements pris, tout en accompagnant les progrès« , souligne Ange Hilaire Balome, coordonnateur d’une ONG environnementale locale.

Les résultats obtenus depuis le déploiement de l’Open Timber Portal sont encourageants, mais il reste encore du travail pour atteindre 100% de transparence.

Selon le directeur de l’initiative OTP pour le Bassin du Congo au WRI Africa, « le déploiement de l’OTP vise à permettre à tous les opérateurs d’accéder au marché international. C’est pourquoi il est important de renforcer la sensibilisation, notamment au niveau des communes, avec le soutien de nouveaux partenaires financiers. Cela permettrait d’augmenter le taux d’adhésion et de rendre les opérateurs plus compétitifs sur le marché. »

La transparence est gagnante-gagnante pour tous

Dr Djeagou du WRI Cameroun confirme : « Avec notre accompagnement, nous sommes confiants dans notre capacité à obtenir 100% de transparence. Bien que le taux d’adhésion ne soit encore que de 20% dans les forêts communales et 50% dans les UFA, nos efforts de sensibilisation portent leurs fruits. Le marché exerce également une pression positive sur la traçabilité. »

Renforcer la visibilité des opérateurs dans l’OTP présente de nombreux avantages. Outre de meilleures ventes, cela permet de respecter plus facilement les engagements sociaux pris auprès des communautés. La transparence bénéficie à tous pour un développement durable du secteur forestier camerounais.

Mireille Tchoumnou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.