Banner Before Header

LA SOSUCAM LANCE UN APPEL D’OFFRES POUR L’ÉPANDAGE AÉRIEN AGRICOLE PAR DRONES

0 195

La Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale majoritairement contrôlée par le Groupe Castel, est sur le point de révolutionner son mode d’épandage agricole en faisant appel aux drones. Cette entreprise agroindustrielle basée dans le département de la Haute Sanaga, spécialisée dans la culture de la canne à sucre et la production de sucre, a récemment lancé un appel d’offres pour la sous-traitance de travaux d’épandages aériens agricoles par drones.

champ de canne à sucre

Cette nouvelle stratégie d’épandage aérien vise à diversifier progressivement l’utilisation de produits liquides tels que les maturateurs, les herbicides et les insecticides. Les entreprises intéressées sont invitées à soumettre leurs dossiers complets par courriel, avant le 30 mai 2023, selon le directeur général de la Sosucam, Jean-Pierre Champeaux. Cette initiative est une véritable innovation dans le secteur, car jusqu’à présent, les entreprises utilisaient des aéronefs tels que des hélicoptères ou des avions bimoteurs pour réaliser ces opérations d’épandage.

L’utilisation de drones pourrait non seulement dynamiser le marché des drones au Cameroun, mais aussi potentiellement réduire les coûts énergétiques liés à l’épandage. Contrairement aux aéronefs qui fonctionnent avec du carburant, les drones sont alimentés par des batteries, ce qui les rend plus économes en énergie. Cette alternative pourrait s’avérer bénéfique pour l’entreprise, notamment en raison des pénuries de carburant actuelles dans le pays.

Cependant, cette diversification des méthodes d’épandage n’est pas sans défis. En effet, les drones ont une capacité de transport limitée, ce qui rend les opérations plus longues et potentiellement fastidieuses. Néanmoins, la Sosucam est déterminée à relever ce défi afin de moderniser ses pratiques agricoles.

Au sein de ses sites de Mbandjock et Nkoteng, la Sosucam cultive près de 24 500 hectares de canne à sucre qui nécessitent des épandages réguliers de produits agricoles liquides. Selon les prévisions de l’entreprise elle-même, la production de sucre de la Sosucam, actuellement d’environ 130 000 tonnes par an, pourrait chuter de 30% et atteindre moins de 91 000 tonnes par an. Cette baisse de production risque de perturber l’approvisionnement du marché en sucre, d’autant plus que la filiale de Castel contrôle jusqu’à 70% des parts de marché. Pour pallier cette diminution, le gouvernement a déjà autorisé l’importation de 42 000 tonnes de sucre en juin 2022.

Ainsi, avec cet appel d’offres, la Sosucam fait un pas en avant vers l’innovation dans le secteur de l’agro-industrie camerounaise. Cette initiative pourrait non seulement améliorer l’efficacité et la rentabilité de l’épandage agricole, mais aussi garantir un approvisionnement adéquat sur le marché local. L’avenir dira si l’utilisation des drones dans l’agriculture deviendra une réalité courante au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.