Banner Before Header

KRIBI, VILLE BALNEAIRE EN PERIL : LA MONTEE DES EAUX MENACE L’ECONOMIE

0 144

Kribi, perle de la côte méridionale camerounaise, se retrouve confrontée à une crise sans précédent à la suite de la montée vertigineuse de la mer qui affecte sa façade maritime depuis plusieurs semaines. Le préfet du département de l’Océan dans la région du Sud, Nouhou Bello, a récemment pris la mesure draconienne d’interdire la baignade en mer dans cette ville balnéaire. Cette décision douloureuse a été motivée par les dégâts importants causés par cette élévation des eaux.

Les conséquences de la montée des eaux se font sentir dans tous les secteurs économiques de Kribi. Les pêcheurs, dont l’activité dépend étroitement de la mer, sont durement touchés. Les débarcadères se retrouvent désespérément vides, car il est désormais impossible pour les pêcheurs de s’aventurer en mer pendant deux jours et deux nuits, comme ils le faisaient habituellement. Les vagues violentes et rapides empêchent les pirogues de se stabiliser, mettant en péril les moyens de subsistance de milliers de familles.

« A cette allure, nous allons tous mourir parce que c’est le poisson qui est la première source de nos revenus. Nous vivons essentiellement de l’activité de pêche. C’est elle qui assure la scolarité de nos enfants et subvient à tous nos autres besoins« , déclare avec anxiété un pêcheur, témoignant de la détresse et de l’incertitude qui règnent dans la communauté.

Outre les pêcheurs, le secteur touristique de Kribi est également durement touché. Plusieurs hôtels tournent au ralenti, voire sont contraints de fermer leurs portes en raison des dommages causés par la montée des eaux. Les annulations de réservations se sont multipliées au cours des dernières semaines d’août, portant ainsi un coup dur aux activités économiques de cette partie du pays. Cette crise met en péril la stabilité financière des hôteliers et de nombreux autres acteurs du secteur touristique.

Kribi, perle de la côte méridionale camerounaise, se retrouve confrontée à une crise sans précédent à la suite de la montée vertigineuse de la mer qui affecte sa façade maritime depuis plusieurs semaines. Le préfet du département de l'Océan dans la région du Sud, Nouhou Bello, a récemment pris la mesure draconienne d'interdire la baignade en mer dans cette ville balnéaire. Cette décision douloureuse a été motivée par les dégâts importants causés par cette élévation des eaux.
la montée des eaux est une réalité

Située au cœur des marges côtières camerounaises, Kribi constitue un véritable carrefour d’importance capitale, tant sur le plan industriel que touristique et environnemental. La ville accueille régulièrement des visiteurs nationaux et internationaux pour des rencontres professionnelles, tels que des ateliers, des colloques et des assemblées générales d’organisations publiques et privées, ou tout simplement pour profiter de moments de détente entre amis.

Face à cette crise majeure, les autorités locales et les experts recherchent activement des solutions pour atténuer les effets néfastes de la montée des eaux et préserver l’environnement fragile de la région. Des mesures urgentes sont nécessaires pour soutenir les habitants affectés et trouver des alternatives économiques durables.

Kribi, autrefois une destination prisée pour sa beauté naturelle et ses richesses économiques, est aujourd’hui confrontée à une bataille difficile. Cependant, l’indomptable esprit communautaire et la détermination des habitants de Kribi peuvent être source d’espoir. Leur lutte pour surmonter cette crise sans précédent peut ouvrir la voie à une résilience et à une transformation qui renforceront leur ville pour les générations à venir.

Bill Epoupa

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.