Banner Before Header

DES STARTUPS AFRICAINES SE RUENT VERS LE RECYCLAGE DES DECHETS

0 222

La prise de conscience mondiale croissante concernant les problèmes environnementaux a ouvert la voie à une nouvelle génération de startups axées sur la durabilité et l’innovation. Au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Nigeria, de jeunes entreprises se sont lancées dans l’aventure du recyclage des déchets, transformant ainsi des problèmes majeurs en opportunités profitables.

Le 5 juin 2021, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, la société camerounaise Namé Recycling a collecté 380 275 bouteilles en plastique dans la ville de Douala, soit l’équivalent de 13 204 kg. À Yaoundé, 69 510 bouteilles plastiques ont également été collectées, représentant 2 347 kg. Ces collectes massives de déchets plastiques témoignent de l’engagement croissant des startups dans le recyclage et la réutilisation des matériaux recyclables.

La prise de conscience mondiale croissante concernant les problèmes environnementaux a ouvert la voie à une nouvelle génération de startups axées sur la durabilité et l'innovation. Au Cameroun, en Côte d'Ivoire et au Nigeria, de jeunes entreprises se sont lancées dans l'aventure du recyclage des déchets, transformant ainsi des problèmes majeurs en opportunités profitables.
Namé Recycling a collecté 380 275 bouteilles en plastique dans la ville de Douala, soit l’équivalent de 13 204 kg

Depuis 2017, Namé Recycling a établi un partenariat avec une société brassicole, permettant ainsi la collecte de plus de 100 millions de bouteilles plastiques dans un pays qui produit, selon les statistiques officielles, 600 000 tonnes de déchets plastiques chaque année. Selon Roblain Namegni, fondateur de Namé Recycling, cette quantité de bouteilles est équivalente à 1 480 voitures polluantes retirées de la circulation ou à 7 700 tonnes de CO2 prélevées dans l’atmosphère.

De nombreuses startups africaines ont décidé de valoriser les déchets et de les considérer comme une ressource précieuse. En Côte d’Ivoire, Yaya Koné a mis au point le projet Coliba, une application web, mobile et SMS permettant aux ménages et aux particuliers de convertir leurs déchets plastiques en points et en bonus. Ces points peuvent ensuite être échangés contre des bons d’achat, de la nourriture de base et des kits scolaires, en fonction des quartiers.

À moyen terme, le projet vise à traiter des dizaines de milliers de tonnes de plastique dans des pays voisins tels que le Sénégal, le Nigeria, le Ghana et le Cameroun, avec pour objectif final la création de près de 1 200 emplois potentiels, principalement occupés par des femmes, dans les usines de traitement. La Côte d’Ivoire produit cinq millions de tonnes de déchets par an.

Au Nigeria, Wecyclers a développé un écosystème de recyclage qui bénéficie à la ville de Lagos. Depuis 2012, cette startup environnementale a mis en place un système de collecte de déchets ménagers rémunéré dans les rues de la capitale économique. Bilikiss Adebiyi Abiola, fondatrice de Wecyclers, engage une flotte de vélos-cargos alertés par SMS par les habitants pour récupérer plusieurs centaines de kilos de déchets. Les foyers participants (plus de 15 000) sont récompensés par un système de points bonus échangeables contre des objets ménagers ou même de l’argent liquide. Les déchets collectés dans les centres de recyclage constituent la principale source de revenus de la startup. Wecyclers a été récompensée en 2017 par le prestigieux prix « Le Monde » Cities, qui met à l’honneur les innovations urbaines.

Au Nigeria, Wecyclers a développé un écosystème de recyclage qui bénéficie à la ville de Lagos

Ces jeunes entreprises sont à l’avant-garde d’une nouvelle ère de développement durable en Afrique. Non seulement elles contribuent à réduire la pollution environnementale et à préserver les ressources naturelles, mais elles créent également des opportunités économiques significatives, notamment pour les femmes. Le recyclage des déchets est une solution ingénieuse pour résoudre les problèmes de gestion des déchets et créer une économie circulaire. Ces startups sont des exemples inspirants d’entrepreneuriat écologique et prouvent que la protection de l’environnement peut également être une entreprise rentable.

En encourageant et en soutenant ces initiatives locales, les gouvernements, les investisseurs et la société civile peuvent stimuler une transition vers une société plus durable et responsable sur le continent africain. Il est temps d’adopter une approche collective pour résoudre les problèmes environnementaux qui touchent notre planète, et ces startups nous montrent la voie à suivre.

Eric Vincent FOMO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.