Banner Before Header

CACAO : LA FILIERE CAMEROUNAISE MARQUE LE PAS LORS DE LA DERNIERE CAMPAGNE

0 166

La campagne cacaoyère 2022-2023 s’achève sur un bilan en demi-teinte pour la filière camerounaise. Avec une production commercialisée de 262 112 tonnes, en recul de 15% sur un an, le secteur confirme son ralentissement entamé depuis plusieurs saisons.

Le Centre, bassin historique, reste le premier pourvoyeur avec 54% des volumes. Mais il est talonné par le Sud-Ouest, dont la contribution fond de 40% en un an du fait de la crise sécuritaire, à 21% désormais. A eux deux, ces deux régions assurent 75% de la production nationale.

Côté transformation, 40 unités ont acheté 536 136 tonnes et produit 145 047 tonnes de dérivés du cacao. Les industriels comme Chococam ou Africa Processing Company se concentrent sur les fèves de grade I, quand Ferrero ne travaille que le grade II. Au total, 43% des exportations arborent le label « Good fermented ».

Avec une production commercialisée de 262 112 tonnes, en recul de 15% sur un an

Les exportations reculent aussi, à 186 000 tonnes contre 228 000 tonnes lors de la précédente campagne. La valeur des ventes à l’international s’établit à 264 milliards FCFA, en baisse de 21 milliards. Trois acteurs, Telcar, Olam et SIC Cacaos, contrôlent plus de 70% des exportations.

Le prix bord-champ décliné en trois grades est stable, entre 750 FCFA en moyenne et 1480 FCFA au maximum pour le meilleur grade.

Ces chiffres reflètent les difficultés récurrentes du secteur, miné par l’insécurité dans les grands bassins de production et la concurrence internationale. Des efforts de relance s’imposent pour redonner des couleurs à cette filière stratégique de l’économie camerounaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.