Banner Before Header

AVORTEMENTS CLANDESTINS AU CAMEROUN: UNE HECATOMBE SILENCIEUSE

0 146

Chaque année au Cameroun, ce sont près de 100 000 femmes qui prennent le risque de recourir à un avortement clandestin dans des conditions d’hygiène déplorables. Pire, 1 000 d’entre elles y laissent la vie, victimes de complications liées à ces actes pratiqués dans la clandestinité.

C’est le cri d’alarme lancé par l’association Dynamic Femmes dans son récent rapport intitulé –rapport de capitalisation des données sur la pratique des avortements clandestins et à risque au Cameroun. Les chiffres glaçants dévoilés dans ce document dénoncent l’inaction coupable des autorités face à cette hécatombe silencieuse.

Entre stigmatisation sociale, coût prohibitif et cadre légal restrictif, les femmes camerounaises n’ont d’autre choix que de recourir à des avorteuses dans l’illégalité, s’exposant à d’énormes risques pour leur santé. « C’est une situation intenable qui fait de nombreuses victimes chaque année », déplore la présidente de Dynamic Femmes.

C’est une situation intenable qui fait de nombreuses victimes chaque année

Pourtant, les solutions existent. Légalisation de l’IVG, sensibilisation de la population, réduction des coûts… Autant de pistes préconisées dans le rapport pour en finir avec cette situation scandaleuse.

Mais face à ce massacre à huis clos, les autorités restent sourdes. Faut-il attendre des milliers de morts supplémentaires pour qu’elles prennent enfin leurs responsabilités ? L’association Dynamic Femmes exige aujourd’hui des actes concrets pour mettre un terme à cette hécatombe.

Arielle MAGOUM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.