Banner Before Header

ANTHRAX : LE CAMEROUN EN ALERTE FACE A LA RESURGENCE DE LA MALADIE AU NIGERIA

0 197

L’anthrax, maladie animale potentiellement mortelle, est réapparue au Nigeria voisin depuis le 17 juillet 2022. Face à ce foyer épidémique situé aux frontières septentrionales du Cameroun, les autorités camerounaises sont en alerte maximale. Le ministère de l’Élevage recommande un renforcement des contrôles sanitaires sur le bétail dans les régions frontalières.

L’enjeu est de taille, les trois régions du Nord comptant pour 83% du cheptel national camerounais. Une introduction de l’anthrax aurait des conséquences catastrophiques. Rappelons qu’en 2017 déjà, 25 personnes avaient dû être prises en charge dans le Nord-Ouest camerounais après avoir été exposées à des bovins contaminés.

L’anthrax, maladie animale potentiellement mortelle, est réapparue au Nigeria voisin depuis le 17 juillet 2022.

Si cette maladie du charbon ne se transmet pas d’homme à homme, le contact avec des animaux ou viandes infectés est très risqué. Les éleveurs, vétérinaires et bouchers sont particulièrement exposés. Sans traitement, le taux de mortalité dépasse 50%.

Comparé au Nigeria qui compte 20 millions de bovins, le cheptel camerounais est dix fois inférieur, avec 2 millions de têtes environ. Le pays dispose donc de moyens limités pour faire face à une éventuelle contagion. D’où l’importance capitale de la prévention.

Le Cameroun gagnerait à s’inspirer du Sénégal voisin, qui a lancé une vaste campagne de vaccination du bétail après l’apparition de foyers au Mali et en Mauritanie en 2021. Une stratégie qui a porté ses fruits, avec aucun cas détecté sur le territoire malgré la menace. Face à des maladies aussi dévastatrices, la prévention s’impose comme la meilleure des protections.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.